LES HEURES NOIRES

LES HEURES NOIRES

Premier volet d’un triptyque « Heure d’ouverture » où l’on se propose de traiter, de façon tragico-burlesque, des thèmes de société marquants voire douloureux.

TEASER

 

SYNOPSIS :

M. Grohin, le riche vautour, est un esclavagiste et un usurier, son commerce est florissant.  Désirée Cramsec, la mère poule, doit beaucoup d’argent à M. Grohin. Ensemble, ils ont connu de nombreuses aventures,  de la rébellion de St Domingue à l’installation sur le continent,  à Nantes.
Désiré vend de la cotonnade  produite par des esclaves. Elle a une fille Mlle Sylvie, une jolie mouette qui dirige une maison de joie que sa mère lui a offerte pour ses 16 ans. Depuis quelque temps, Sylvie rechigne à travailler….

 

Ce spectacle est  une fable sur  l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui…  Les 3 personnages ont des comportements bien différents face à cette exploitation… qui les nourrit. 
Grohin, celui qui spécule est pour ! Sylvie, celle qui rêve est contre ! Désirée celle qui a peur et  ne dit rien, n’est ni pour, ni contre… et trouve cela pratique !
Un jour, l’heure de l’abolition sonne, l’heure où l’on peut rêver d’un monde différent…l’heure où leur  petit monde en perpétuel déséquilibre s’écroule.  Face à ces bouleversements, que feront-ils ? Resteront-ils les mêmes ?

 

L’humour, la violence, les chants, les pantomimes rythment l’attention du spectateur. Il est interpellé. Ce qu’il voit est drôle, ce qu’il entend est tragique.

 

Ce spectacle, écrit et mis en scène comme une partition, expose des monstres en action afin de  parler à l’oreille des gens et leur faire entendre les plaintes des esclaves d’aujourd’hui.

Chantal David


DISTRIBUTION :

Mise en scène : Chantal David

Avec Elodie RETIERE
Olivier ROBERT
Chantal DAVID



Fiche Scolaire

Vous pourrez reconnaître dans ce spectacle des extraits et/ou des adaptations d’œuvres de Mirbeau « Les 21 jours d’un neurasthénique », Montesquieu « De l’esclavage des nègres », Jean Anouilh « Antigone », Voltaire « Candide », Brecht « L’opéra de 4 sous » et Martin Luther King (discours du 28 août 1963).